Brioche aux pralines

Saint-Genix-sur-Guiers, confetti savoyard sur la carte de France, vit sa notoriété s'étendre bien au-delà de la Savoie grâce à une brioche joufflue surmontée de pralines rubis.

Briochespralinesvignette

L'invention du dénommé Pierre Labully en 1880 n'en était pas une, hormis sa décoration ostentatoire faisant référence aux couleurs de la Savoie. Patrimoniale en diable, la brioche au levain était à l'origine un simple gâteau de boulanger tout ce qu'il y a de plus chrétien. En effet, sa rondeur évoquait aux esprits révérencieux le martyr d'Agathe de Catane du IIIe siècle à qui le proconsul romain fit couper les seins quand elle se refusa à lui. Forme évocatrice donc pour un gâteau de voyage, que les colporteurs trimballaient été comme hiver dans leur besace tout comme le pain, la tome, les noix et autres menues petites choses. La touche aristocratique ne vint donc qu'avec le susnommé Labully qui introduisit les pralines à l'intérieur de la brioche, la dotant de ce goût sucré et d'un cœur moelleux. Fernand Point, l'un des plus grands chefs de l'entre-deux-guerres (et chez qui Bocuse fit ses classes) la porta fièrement sur sa carte. Elle est depuis un goûter classique de Savoie.