Les miels et confitures

Dans les pays de l'espace du Mont-Blanc, pommes et poires peuplent les vergers. Situés à des altitudes intermédiaires, ils jouissent d'un climat propice aux espèces acidulées, ne craignant pas les frimas.

Mielconfiturevignette

Les petites pommes blanc et rouge, issues de pommes sauvages, sont plutôt réservées à la fabrication du cidre. Les espèces joufflues, sucrées et parfumées (pomme à Cote, Franc-Roseau de la vallée de Thônes, Curé) font merveille dans les confitures et les gelées, suivis par les coings, mirabelles, prunes bleues, rhubarbe et châtaignes. Les fruits rouges (myrtilles, mûres, framboises, airelles rouges sauvages) se méritent. La cueillette en est longue et délicate. Elles occupent une place à part dans l'éventail des confitures des Alpes. Autre activité artisanale gourmande : la fabrication de miel des Alpes. Leur étonnante diversité n'est pas le fruit du hasard, mais de l'étagement de la végétation sur les piémonts. Le miel de plaine est plus doux, le miel de montagne possède un caractère plus marqué. On distingue aussi le miel de printemps, le miel de forêt de feuillus ou de sapins. À l'instar des troupeaux de vaches ou de moutons, les abeilles font transhumance et se ressourcent dans les alpages récoltant des pollens vifs aux saveurs subtiles.