Ail Ail Ail

« Un dollar vous donnera un ticket de métro, mais la noble allium, elle, vous donnera un siège », affirme avec humour un proverbe Yiddish de New-York. 

ognionSa réputation de faire fuir le voisinage (y compris les vampires) de celui qui en a consommé ne date pas d’hier. Traditionnellement attribuée aux classes laborieuses, la consommation de l’ail était mal vue des classes dirigeantes. L’entrée de certains temples, comme celui de Cybele était interdite à toute personne en ayant consommé. C’est encore le cas aujourd’hui pour certains temples bouddhistes. Mais l’ail ne se réduit pas au fait de générer une mauvaise haleine ; les soldats romains, tout comme les gladiateurs, ne se privaient pas d’en consommer, persuadés qu’ils étaient que l’ail renforçait leurs capacités guerrières. Mais venons-en aux vampires, censés renoncer à leurs vilains forfaits à la vue d’une gousse d’ail. Qu’en est-il exactement ? Il semble que l’ail contienne une molécule « l’agoene » qui modifie la circulation sanguine, notamment celle du vampire.
Et sa consommation accentuerait les effets d’une maladie rare, la « porphyrie » rendant hypersensible à la lumière. Nous y voilà donc : Ail + lumière = Au large les vampires.