Douce, la patate

Ce nom vient-il du latin batatas ou du maori pataka, qui designe un entrepot à vivres ? On ne sait. 

topignanbourgCe que l’on sait, par contre, c’est que ces Maoris de Nouvelle-Zélande en firent leur principale culture après que leurs nourritures traditionnelles provenant de la chasse des oiseaux et notamment des Maos fut terminée, faute de gibier, exterminé par la chasse intensive. La patate douce se propage en Amérique du Sud, et c’est l’inévitable Christophe Colomb qui l’introduit en Europe, puis passe le relai aux Portugais, qui l’acclimatent à l’Afrique. Etonnant parcours de ce légume à travers le monde, au gré des navigations, des conquêtes, des découvertes. Le succès de la patate douce, aussi bien en Afrique qu’en Asie tient essentiellement au fait qu’elle se cultive sur des sols très pauvres et sans difficultés majeures.

En France, son heure de gloire s’achèvera avec l’arrivée de sa très lointaine cousine, la pomme de terre (les deux n’étant pas apparentées).